Gestion de vos alertes

!

Partager
Devise:
French Arabic English Russian Spanish
Le stuc meditatif - Une technique perfectionnée par les Maures en Espagne

Cet élément de décoration omniprésent sur arcs et plafonds depuis le 13e siècle, reste très utilisé dans les constructions récentes.
La recette ancienne contient de la poussière de marbre et du blanc d'oeuf. Aujourd'hui, on utilise plâtre et eau.
Le visiteur immobilier s'étonne de la richesse des motifs, souvent en dentelle ou en stalagtites. Certains mandalas atteignent des diamètres de 200cm.
Les stuccatori sculptent le plâtre frais au ciseau avec une vitesse époustouflante. Pour pouvoir traiter des surfaces importantes, ils appliquent des pochoirs.
Pour pleinement apprécier ce travail comme élément d'architecture, de contemplation et de bien-être chez soi, il faut adopter la position alongée - évidemment sur du mobilier adapté. Dans ce contexte, la coupe des salons marocains en longueur et leur aménagement trouve son sens.
Le caractère abstrait des motifs du stuc, dicté par la religion qui interdit la représentation d'hommes et d'animaux, charme le regard sans le fixer et favorise la méditation et la paix en soi.

Le zellige - fragments de céramiques... à géométrie colorée

Les zelliges, carreaux de faïence émaillées composent des mosaïques aux motifs géométriques et aux arabesques qui décorent les palais royaux, les médersa comme les ryads et les demeures traditionnelles.
Suivant un savoir-faire ancestral, l'argile - celle de Fès est réputée la meilleure - est trempée dans de l'eau une journée entière, malaxée, nettoyée puis coulée dans des moules de bois ou de fer. Les carreaux sont séchés au soleil et passent une première fois dans un four de briques. Ils reçoivent ensuite leurs couleurs et subissent une seconde cuisson.
Le four traditionnel est chauffé avec les résidus de la pression des olives - le faytur - qui permettent d'obtenir une température de 900 degrés.
Une fois les pièces cuites et refroidies le Mâalem (maître artisan) dessine les pièces qu'il veut obtenir et les taille avec un marteau spécial très affuté.
Le puzzle final sera réalisé à l'envers pour pouvoir y couler le ciment qui liera la réalisation.
Cet artisanat qui suivant sa minutie peut devenir de l'art, se retrouve également pour des plateaux de tables et s'exporte dans le monde entier.

Le pisé - la glaise à la mode -

Une technique millénaire déjà connu des Phéniciens. Le pisé fait intégralement partie du paysage architectural du Maroc.
Apparemment rudimentaire, le pisé est en réalité très élaboré. Il consiste, nous dit François Cointeraux « à construire les maisons avec de la terre, sans la soutenir par aucune pièce de bois (colonnes ou piliers) et sans la mélanger de paille, ni de bourre. Pour cela on banche, c'est à dire que l'on bat par couches successives, dans un coffrage de planches, de la terre préparée à cet effet. Ainsi battue, elle se lie, prend de la consistance, et forme une masse homogène qui peut être élevée à toutes les hauteurs données pour les habitations. »

Une technique d'avenir

La profusion de ce type de construction est due à l'abondance de la glaise gratuite et l'habitat ainsi construit protège bien des grosses chaleurs.
Les enceintes fortifiés (ksours) comme celle de Marrakech sont percées de trous, qui sont la trace des coffrages dans lesquels on coulait l'argile mêlée de paille qui la consolidait.

Aujourd'hui, les murs d'enceintes des propriétés sont souvent construits en pisé et de nombreux architectes et urbanistes s'intéressent à ce procédé pour le réhabiliter.

Dans des pays ultrasensibilisés aux questions d'environnement (RFA, Danemark, Suède etc) des techniques similiares au pisé trouvent leur utilisation dans la construction moderne (Lehmbau). La glaise est réputée antiallergique, procurant fraîcheur en été et chaleur en hiver.

La sélection de biens immobiliers ci-jointes vous permet de découvrir et d'acquérir ces oeuvres

Riad en fin de rénovation dans le quartier Ksour


Maison de prestige à la palmeraie


Riad traditionnel proche du Musée de Marrakech